Races

Chat bleu russe : un ambassadeur de la race féline

chat bleu russe

Son nom pourrait faire penser à un personnage tiré du conte d’Alice au Pays des Merveilles et, pourtant, il n’en est rien : il doit son appellation aux reflets sur son pelage argenté… Mais la beauté de sa robe au velours uniforme n’est pas son seul atout. Digne représentant de son espèce, le chat bleu russe regroupe, à lui seul, plusieurs stéréotypes de la grâce féline. Sa petite tête triangulaire et ses grands yeux verts complètent l’esthétique de son épaisse fourrure qui souligne ses courbes sveltes. Surnommé « l’Archange Bleu » à une certaine époque, il a néanmoins failli disparaître ! Le miraculé incarne aujourd’hui la perfection pour certains éleveurs passionnés de chats à poil court. Découvrons plus en détails les caractéristiques de la race chat bleu russe pour mieux apprécier sa personnalité et ses besoins spécifiques. Pour commencer, levons le voile sur les mystères qui entourent ce chat au nom improbable et au comportement si attachant.

Histoire et origines du chat bleu russe

L’origine russe du chat bleu reste difficile à vérifier. L’histoire de cette race relève quasi exclusivement de la tradition orale. Il a d’ailleurs pris diverses appellations : il endosse tantôt le surnom de « Bleu d’Abyssinie » ou « Bleu d’Islande » et « Bleu du Caucase » ou « Bleu de Malte ». Certains le perçoivent comme un chat venu des pays froids tandis que d’autres lui attribuent un territoire méditerranéen. Malgré les diverses controverses, la plupart des spécialistes s’accordent à dire qu’il descend d’une race naturelle, parfois confondue avec des lignées voisines. Les récits portent à croire qu’il viendrait d’un port russe ou qu’il aurait été introduit par les Vikings. Seule certitude : les spécimens actuels proviennent d’élevages britanniques ou scandinaves. Son allure élégante de chat racé lui vaut la participation aux premières expositions félines, au milieu du XIXe, de l’autre côté de la Manche. Il est officiellement reconnu sous le nom de « Chat Bleu Russe » à partir de 1939. Il échappe à l’extinction après la seconde guerre mondiale grâce à un programme d’élevage. La race doit sa survie à quelques gènes siamois croisés avec des chats de gouttière bleus. Sa physionomie souriante participe sans aucun doute au regain d’estime pour sa lignée.

Le caractère du chat bleu russe

Doux et affectueux, le chat bleu russe apprécie la compagnie de son entourage. Il crée des liens particuliers avec les personnes calmes et tranquilles comme lui. Il pourrait passer des heures couché à vos pieds mais s’accommode de vos absences. La vie en appartement ne lui pose pas de problème particulier même s’il aime jouer à l’extérieur. Agile et vif, il satisfait ponctuellement ses instincts naturels dans le jeu. Le reste du temps, il préfère s’allonger au coin du feu, ou contre le chauffage, en tout cas loin de l’agitation ambiante. Discret et quelquefois timide, il ne dévoile son intelligence que dans l’intimité. Le miaulement mélodieux de la femelle chat bleu russe la rend encore plus attachante. Sociable, même le mâle partage volontiers son quotidien avec d’autres animaux. Son amabilité et sa douceur semblent se lire sur son minois.

Les caractéristiques physiques du chat bleu russe

Il est vrai que son regard émeraude en forme d’amande et son sourire naissant lui confèrent une physionomie caractéristique. Le chaton a souvent les yeux jaunes. Ses grandes oreilles légèrement arrondies restent dressées. Son visage plutôt angulaire accentue la finesse de sa silhouette. Il doit cette allure stylée à une ossature fine et une musculature puissante. Sa longue queue complète sa démarche féline. Elle se termine en élégante pointe. De taille moyenne, le chat bleu russe peut peser de 2,5 à 5 kg. Le chat bleu scandinave est souvent plus grand que le britannique. Son sous-poil fourni invite à lui prodiguer des caresses. Sa robe bleue argentée n’est pas toujours de rigueur : certains pedigrees incluent un pelage totalement noir ou blanc. Dans ce cas, la truffe et les coussinets doivent s’accorder avec la couleur du poil.

Les éventuels problèmes de santé du chat bleu russe

Pour avoir le plaisir de voir grandir un chat bleu russe en bonne santé, il vaut mieux aller le chercher dans un élevage spécialisé. Une chatterie vous garantit aussi une vaccination en règle. Comme tous les chats, il est conseillé de le traiter contre les vers et les parasites, à titre préventif, pour lui éviter des troubles digestifs et une croissance perturbée. Mais le chat bleu russe n’est pas sujet à la maladie. Aucune prédisposition pathologique n’est à signaler. Bien nourri, il vivra à vos côtés entre 15 et 20 ans. Vous devrez bien veiller à équilibrer ses repas pour écarter tout risque de surpoids. Le chat bleu russe est réputé pour son grand appétit qui peut le desservir si les menus ne sont pas adaptés.

Le prix du chat bleu russe

Pour acquérir un chat bleu russe LOOF, avec un numéro d’identification et une puce, vous devrez débourser environ 1 000 €. Souvent le prix d’un chaton mâle est supérieur à celui d’une petite femelle. Mais la facture varie surtout en fonction du pedigree. Pour un adorable matou, il faut compter entre 650 et 2 500 € ; pour une chatte sevrée, le montant peut aller de 850 à 1 350 €. À vous de voir si vous souhaitez gagner des concours ou acheter un chat de compagnie racé.

L’entretien du chat bleu russe

Le chat bleu russe ne nécessite aucun soin particulier. Il trouvera du confort avec un brossage hebdomadaire : ce rituel peu contraignant lui évite d’avaler des boules de poils. Comme pour tout animal à poil court, il faut utiliser une brosse souple. Si vous l’habituez dès son plus jeune âge, il pourrait même ronronner !

La morphologie du chat bleu russe met en valeur sa robe veloutée et son regard fascinant. Sa mansuétude envers l’histoire lui donne un côté encore plus attachant. Son esquisse de sourire invite à la rencontre avec l’homme.

Laisser un commentaire