Reproduction

Les chaleurs chez la chatte

chaleurs chez le chat

Quand apparaissent les chaleurs chez la chatte ? A quelle fréquence reviennent-elles ? Comment se manifestent les chaleurs chez la chatte ? Comment accompagner votre chatte pendant cette période ? Vous découvrirez ici les réponses à toutes ces questions…

Comprendre le cycle sexuel de la chatte

Le cycle sexuel de la chatte se décompose en 3 à 4 phases, rythmées par son activité ovarienne, une éventuelle ovulation et les saisons :

  • le prooestrus,
  • l’oestrus,
  • le metoestrus,
  • l’anoestrus.

Le prooestrus

Le proestrus correspond à la première phase des chaleurs de la chatte. D’une durée de 2 jours en moyenne, cette phase correspond au début de la phase folliculaire ovarienne, une phase de recrutement et de maturation des follicules ovariens qui, au moment de l’ovulation, permettront de libérer 5 à 6 ovocytes (ou ovules) fécondables par les spermatozoïdes du chat.

Pendant cette phase, il se produit une augmentation de la sécrétion d’œstrogènes (hormones sexuelles) et d’un point de vue comportemental, la chatte adopte un comportement typique de ses chaleurs mais n’accepte pas le chat mâle pour autant.

L’oestrus

L’œstrus est la deuxième phase de la période des chaleurs de la chatte au cours de laquelle elle accepte l’accouplement avec les mâles. Sa durée moyenne est de 8 à 10 jours mais varie selon les races de chat. Pendant cette phase, les follicules ovariens de la chatte se développent en préparation de l’ovulation qui ne se déclenche que si la chatte a été saillie suffisamment de fois.

En effet, la particularité de la chatte est d’avoir une ovulation provoquée. Ce sont les coïts répétés (3 à 4 en général) avec de nombreux mâles qui déclenchent l’ovulation en provoquant une augmentation de la sécrétion de LH (hormone lutéinisante).

Si la chatte n’a pas été saillie ou saillie un nombre insuffisant de fois pour provoquer son ovulation, elle rentre alors dans uncycle anovulatoire.

Le metoestrus

Le metoestrus ne se produit que s’il y a eu une ovulation de la chatte. Il s ‘agit d’une phase qui correspond à la période de gestation de la chatte si celle-ci a été fécondée ou de la pseudo-gestation si la chatte a ovulé mais qu’elle n’est pas gestante.

Pendant cette phase, les corps jaunes ovariens sécrètent de la progestérone pendant toute la durée de la gestation de la chatte (63 jours environ) ou pendant une quarantaine de jours en cas de pseudogestation.

L’anoestrus

L’anoestrus correspond à une interruption du cycle ovarien, autrement appelée période de « repos sexuel ». Chez la chatte, cet anoestrus est saisonnier. Il se produit généralement en hiver, de novembre à février sauf chez les animaux qui vivent sous des éclairages artificiels prolongés, en appartement ou en chatterie, avec des durées d’éclairement au moins égales à 14 heures par jour.

Sa durée est cependant variable selon les races de chat. Il serait plus long chez les races de chat à poil long comme les Persans que chez les chat à poils courts.

Trois cycle différents chez la chatte

Il existe donc trois types de cycles chez la chatte :

  • un cycle anovulatoire quand la chatte n’est pas saillie et n’ovule pas,
  • un cycle de gestation si la chatte ovule et qu’il y eu fécondation,
  • un cycle de pseudogestation si la chatte ovule mais que la fécondation n’a pas lieu.

On dit que la chatte est polyoestrienne saisonnière à ovulation provoquée : elle est plusieurs fois en chaleur durant la saison de reproduction et n’ovule que lorsqu’elle est saillie.

Quand apparaissent les premières chaleurs chez la chatte ?

Les premières chaleurs de la chatte apparaissent au moment de sa puberté, en moyenne vers l’âge de 7 à 9 mois et coïncident avec l’accroissement de l’ensoleillement journalier (grosso modo entre le mois de février et le mois de novembre, pour la France). Par exemple, une chatte qui naît au moins d’avril aura atteint l’âge de la puberté en octobre (elle aura 7 mois) mais pourra « attendre » de façon tout à fait normale le mois de février ou mars de l’année suivante (elle aura donc 11 à 12 mois) pour entrer en chaleurs, période à laquelle la durée d’ensoleillement est propice à l’apparition des chaleurs.

L’âge d’apparition des premières chaleurs dépend aussi d’autres facteurs comme celui :

  • du poids de la chatte qui doit être suffisant pour « déclencher » ses premières chaleurs,
  • de la race de la chatte en question. Ainsi les chattes Persanes sont connues pour avoir les 1eres chaleurs les plus tardives, à partir de leurs 12 mois alors que les Siamoises peuvent les avoir dès leurs 4 à 5 mois.

La durée et la fréquence des chaleurs chez la chatte

…ou combien de temps durent les chaleurs chez la chatte et à quelle rythme reviennent-elles ?

Eh bien, vous l’aurez compris, la fréquence et la durée des chaleurs chez la chatte varient énormément d’une chatte à l’autre.

Les chaleurs commencent durant la saison des amours qui, directement influencée par la lumière du soleil, débute à la fin de l’hiver et dure jusqu’à l’été, voire jusqu’en septembre dans les pays de l’hémisphère nord. En l’absence d’ovulation (si la chatte n’est pas ou peu saillie par des chats), la chatte va alors rentrer en chaleurs en moyenne toutes les trois semaines pour une durée qui varie en moyenne de 8 à 12 jours. Cependant, les chaleurs peuvent être plus rapprochées chez les races de chats à poils courts comme les Siamois que chez les chats à poils longs.

Notez bien !
La période de pause de reproduction lorsque les jours sont plus courts n’existe pas chez toutes les chattes qui peuvent donc enchaîner des périodes de chaleur tout au long de l’année.

En cas de gestation de la chatte, les chaleurs ne reviennent le plus souvent que vers 6 à 8 semaines après la naissance des chatons. Mais, parfois, il arrive que des chaleurs de lait surviennent dans les jours qui suivent la mise bas de la chatte.

Après un cycle de pseudogestation (ovulation sans fécondation), la chatte peut entrer en chaleur en moyenne 50 jours après une saillie non fécondante.

Comment se manifestent les chaleurs chez la chatte ?

Chez la chatte, il n’existe pas comme chez la chienne, d’écoulements vulvaires sanguinolents au moment de ses chaleurs.

Les chaleurs de la chatte se manifestent surtout par des modifications comportementales marquées qui associent :

  • une baisse de son appétit,
  • une agitation,
  • des marquages urinaires à l’odeur très forte dans une position inhabituelle : debout, la queue vers le haut en émettant des vibrations. ,
  • des miaulements incessants, rauques et bruyants et des cris perçants grâce auxquels la chatte appelle les mâles en vue de s’accoupler ,
  • des démonstrations excessives d’affection, des frottements sur les meubles, les objets, les jambes…ainsi que des roulades sur le sol,
  • une posture caractéristique de la chatte qu’on appelle la lordose et qui désigne un aplatissement de son dos et un relèvement de son derrière, un mouvement de trépignement de ses membres inférieurs et un déplacement latéral de sa queue pour dévoiler ses organes génitaux,
  • des fugues et des envies permanentes de sortir en dehors de la maison.

Comment prévenir l’apparition des chaleurs chez la chatte ?

Afin de prévenir l’apparition des chaleurs chez la chatte, deux solutions sont envisageables :

  • la stérilisation chirurgicale de la chatte. Cette solution est bien évidemment irréversible mais c’est la méthode de choix pour prévenir les chaleurs de la chatte si vous ne souhaitez pas la faire se reproduire. Elle permet en plus d’empêcher le développement de plusieurs maladies sous influence hormonales comme les tumeurs vaginales. La stérilisation est l’unique solution efficace à long terme pour que votre chatte ne soit plus du tout en chaleur et donc pour éviter non seulement qu’elle change de comportement mais également qu’elle fasse plusieurs portées (jusqu’à deux par an) dont vous serez responsable et dont il vous faudra gérer le devenir. Le vétérinaire vous informera sur le moment idéal auquel programmer cette opération ainsi que sur la méthode de stérilisation idoine pour votre animal. Si vous hésitez encore au nom de la croyance populaire selon laquelle elle doit avoir une portée pour éviter les maladies, soyez certain que c’est une affirmation erronée car la stérilisation à elle seule écarte les risques inhérents à un utérus passif.
  • l’administration de progestatifs de synthèse à la chatte, autrement dit d’une « pilule contraceptive » pour chat. Cette solution est réversible mais présente deux inconvénients majeurs :
    • elle est relativement couteuse pour le propriétaire de l’animal qui doit donner un comprimé à sa chatte toutes les deux semaines,
    • elle peut favoriser la survenue de graves infections de l’utérus (pyomètre) et de tumeurs mammaires, en cas de traitement de longue durée. Pour ces raisons, son utilisation à long terme chez la chatte est donc à éviter.

Peut-on stopper des chaleurs en cours chez la chatte ?

Il est possible de stopper les chaleurs en cours chez une chatte à l’aide d’une pilule contraceptive, administrée au plus tard le 2ème jour des chaleurs. Son utilisation à cette fin doit cependant être strictement encadrée par un vétérinaire et doit rester exceptionnelle. Pour la santé de votre chatte, mieux vaut en effet prévenir l’apparition de ses chaleurs que les interrompre.

Comment calmer les chaleurs d’une chatte ?

Les chaleurs constituent un phénomène physiologique naturel et passager qu’il vous faudra prendre en patience si vous ne souhaitez pas faire stériliser votre chatte. N’oubliez jamais que les chaleurs font partie de « l’aventure » lorsqu’on adopte une chatte non stérilisée ! Cependant, l’excitation sexuelle et l’agitation peuvent être atténuée par une préparation homéopathique de Murex purpureas, Platina, Moschus  et Origanummajorana en 5 CH à administrer 3 fois par jour durant une semaine ou par un sédatif sexuel homéopathique. Qu’elle soit agitée, agressive, fugueuse ou malpropre, l’homéopathie a l’immense avantage de parvenir à atténuer ces désagréments sans danger pour la santé de votre animal, ce qui n’est pas le cas pour certains médicaments aux conséquences néfastes. Afin d’administrer le traitement homéopathique adéquat pour soulager efficacement les divers symptômes de votre animal, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Quels soins donner à votre chat pendant ses chaleurs?

Une chatte en chaleur, sous l’effet du bouleversement hormonal qui affecte son corps, se met à avoir un comportement difficile à l’arrivée de ses chaleurs, ce qui va donc requérir de votre part des soins particuliers.

Manifestez lui de l’attention

Il sera important, pour apaiser votre chatte, de lui manifester encore plus d’attention que d’ordinaire. Prenez le temps de jouer avec elle et faites lui penser à autre chose en sollicitant son esprit joueur grâce à des occupations ludiques qui lui permettront de se dépenser physiquement (course, chasse) et qui la fatigueront. Enfin caressez-la et brossez-la le plus souvent possible pour apaiser son envie de contact. Si son comportement devient malgré tout difficile, qu’elle se montre agressive ou dangereuse, ne négligez pas la situation et emmenez la consulter un vétérinaire.

Ne la laissez pas sortir

Si vous ne souhaitez pas avoir à gérer une portée de chatons à la maison, ne laissez pas sortir votre chatte et faites en sorte qu’elle ne soit pas en contact avec un mâle. Fermez les fenêtres et ne cédez pas à ses miaulements insistants pour quitter la maison car il est très probable qu’elle revienne enceinte de son escapade si elle n’est pas stérilisée.

Les chaleurs du côté des mâles

Les mâles aussi changent de comportement durant la saison de reproduction. En effet, pour s’accoupler avec les femelles en chaleur, ils vont se battre avec leurs rivaux afin d’obtenir les faveurs de leur belle. Au terme d’un combat bruyant et intense, le chat le plus fort gagnera le droit de s’accoupler avec la femelle convoitée. Aussi, dans le cas où votre chatte sort de la maison et si vous ne souhaitez pas qu’elle fasse de petits, veillez à la faire stériliser.

 

Les chaleurs chez la chatte
4.3 (85.45%) 11 vote[s]

Laisser un commentaire